Site Natilia France
1er réseau de constructeurs
de maisons en ossature bois
Maisons éco-respectueuses
et à haute isolation thermique
Délais de livraison
optimisés pour votre maison

Comprendre la RT 2012

maison rt 2012 kotoyamagami fotolia com ok

Comprendre la RT 2012

 

La réglementation thermique 2012 (dite RT 2012) a pour objectif principal de limiter la consommation d'énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50kWhEP/(m².an) en moyenne. Ce chiffre est porté à 60kWhEP/(m².an) dans les deux Savoie.

Sa mise en œuvre s'appuie sur le respect simultané de trois indicateurs principaux : le Bbio, le Cep et le Tic.

L'objectif est de diminuer la consommation d'énergie des bâtiments neufs par trois. Tout cela vise à favoriser les ménages et à diminuer leur consommation d'énergie : des factures d'énergies allégées, des maisons plus confortables et un investissement rentable sur le long terme.

 

1-L'efficacité énergétique du bâti (besoin bioclimatique) : le « Bbio »

Le coefficient Bbio, qui correspond au besoin bioclimatique est calculé par la soustraction de l'apport gratuit de chaleur (chaleur humaine, chaleur du soleil, effet joule des équipements en marche) aux pertes enregistrées (pertes naturelles par fuite énergétique et besoin des usagers) et il est exprimé en points. Il caractérise l'efficacité énergétique du bâtiment.

l'exigence d'efficacité énergétique minimale est définie par le coefficient « Bbio max ».

Cette exigence impose une limitation des besoins en énergie pour le chauffage, le refroidissement et l'éclairage imposant ainsi une optimisation de l'enveloppe du bâtiment.

Ce coefficient est modéré selon la localisation géographique, l'altitude, l'exposition, la compacité et la surface du bâtiment.

 

2-La consommation énergétique du bâtiment : le « Cep »

l'exigence de consommation maximale Cepmax définit la consommation maximale à ne pas dépasser dans un bâtiment au cours de l'année.

5 usages sont pris en compte pour son calcul : le chauffage, la production d'eau chaude sanitaire, les éventuels systèmes de climatisation, l'éclairage et les systèmes auxiliaires.

Cette valeur est fixée à 60kWhEP/(m².an) dans les deux Savoie (50kWhEP/(m².an) en moyenne ce qui correspond à une consommation de 300€/an). Cette valeur est modulée à la hausse ou à la baisse par la localisation géographique, l'altitude, le type d'usage du bâtiment, la surface du logement et les émissions de gaz à effet de serre pour le bois énergie et les réseaux de chaleur.

Ainsi le coefficient Cep correspond à la consommation du bâtiment en énergie primaire sur l'année dans des conditions optimales d'utilisation déduction faite de l'électricité produite à demeure (à hauteur maximum de 12kWhEP/(m².an)).

Nota Bene: L’énergie primaire est l’énergie disponible dans l’environnement et directement exploitable sans transformation. Étant donné les pertes d’énergie à chaque étape de transformation, stockage et transport, la quantité d’énergie primaire est toujours supérieure à l’énergie finale disponible.

Les sources d’énergie primaire sont multiples :

Le pétrole brut ;

le gaz naturel ;

les combustibles solides (charbon, biomasse) ;

le rayonnement solaire ;

l’énergie hydraulique ;

l’énergie géothermique ;

l’énergie tirée des combustibles nucléaires.

Il s’agit donc essentiellement d’énergie thermique et d’énergie mécanique.

Ainsi, l’énergie mécanique produite par un moulin à vent est une énergie primaire. En revanche, si cette énergie mécanique est convertie en électricité, comme c’est le cas avec les aérogénérateurs, l’énergie électrique produite est considérée comme une énergie secondaire.

Pour calculer l'énergie primaire il faut multiplier l'énergie finale par coefficient variable suivant la nature de l'énergie : 0,6 pour le bois, 1 pour le gaz, fioul, charbon bois et 2,58 pour l'électricité.

Cela signifie que pour que le consommateur utilise 100 kWh d'électricité, il est nécessaire de consommer 258 kWh d'énergie primaire.

On comprendra alors que l'usage de l'électricité pour le chauffage et/ou l'eau chaude sanitaire est défavorable pour le calcul du Cep.

 

3-Le confort d'été dans les bâtiments non climatisés : la « Tic »

La Tic (température intérieure conventionnelle) de la RT 2012 est un indicateur sur le risque de surchauffe dans le bâtiment. Elle concerne principalement les bâtiments dans lesquels il est possible d'ouvrir les fenêtres pour rafraîchir.

L'exigence de confort d'été Ticmax définit une valeur maximale de 26°C (température maximale atteinte à l'intérieur du bâti lors d'une séquence de 5 jours consécutifs de forte chaleur). Cela donne un indice de confort en été.

L'exigence d'efficacité minimal imposé par le Bbiomax (conception bioclimatique optimale), on considère que les bâtiments RT2012 peuvent en général se passer de systèmes de climatisation afin de maintenir la Tic inférieure à cette Ticmax.

  

4-Les exigences de moyen de la RT 2012

Outre les trois exigences de résultat que nous venons de voir, la RT 2012 prévoit des exigences de moyens :

  • - Recours obligatoire à au moins une énergie renouvelable (avec une production supérieure à 5kWhep/(m².an)) pour la maison individuelle.* 
  • - Traitement de l’étanchéité à l'air . Un test d'infiltrométrie est obligatoire en fin de chantier avec pour valeur maximale : 0,6m³.h/m² en maison individuelle.
  • - Surface minimale des baies vitrées (1/6 de la surface habitable au minimum soit 17%). 
  • - Mise en place de système permettant de mesurer / estimer la consommation d'énergie des logements (exception faite du bois) et d'en informer les occupants. 
  • - Dispositifs manuels et automatiques permettant de mettre en marche/arrêt les installations de chauffage / refroidissement / éclairage des locaux. 
  • - Traitement des ponts thermiques.

  

*les énergies renouvelables sont par exemple :

Appareil électrique individuel de production d'eau chaude sanitaire thermodynamique.

Utilisant le principe de la pompe à chaleur air/eau, le chauffe-eau thermodynamique va utiliser la chaleur de l’air extérieure pour chauffer l’eau chaude sanitaire de votre logement. Le chauffe-eau thermodynamique est caractérisé par son coefficient de performance ou COP. Si le COP est de 2.5 cela signifie que pour 1 kW d’électricité consommé le chauffe-eau thermodynamique va restituer 2.5 kW de chaleur.

 

Les poêles à bois/granulés

Avec des rendements allant de 70 %, pour les poêles à bois, jusqu’à 93% pour les poêles à granulés ces appareils utilisent la combustion de la biomasse pour chauffer votre habitation.

Il faut savoir qu’avec un poêle à bois/granulés vous êtes dans l’obligation d’avoir un appoint électrique permettant de chauffer 30 à 50 % de la surface des chambres et salle de bain.

 

La chaudière bois

Contrairement aux poêles qui restituent directement la chaleur de la combustion, la chaudière bois va utiliser la combustion de la biomasse pour chauffer un fluide caloporteur. Ce fluide servira alors à chauffer votre habitation par le relais d’émetteurs (plancher chauffant, radiateurs à eau chaude…).

La chaudière bois peut également permettre de chauffer votre eau chaude sanitaire, elle sera alors dite de double service (chauffage + ecs).

 

La pompe à chaleur

Il existe deux catégories de PAC (pompe à chaleur). La première, et la plus répandue, est la pompe à chaleur aérothermique. Le fluide caloporteur (l’eau pour les PAC air/eau ou l’air pour les PAC air/air) va être chauffé grâce à l’énergie de l’air extérieur. La seconde, surtout installée en Alsace, est la pompe à chaleur géothermique. Le fluide caloporteur (l’eau pour les PAC eau/eau) va lui utiliser l’énergie du sol pour se chauffer.

Retour aux Actualités

4.6 / 5
253 avis clients Natilia